Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Agrimonde-Haïti a pour mission d'informer les internautes sur les politiques agroalimentaires, l'énergie et le développement durable ainsi que les avancés scientifiques dans ces domaines. Il vise la diffusion des informations sur l’évolution de la sécurité alimentaire et former les opinions sur la faim dans le monde et sur tous les sujets connexes. Agrimonde a aussi pour mission de mener des actions concrètes visant a éradiquer la faim.

La cocoteraie de Léogâne menacée par la cochenille transparente du cocotier

La cocoteraie de Léogâne menacée par la cochenille transparente du cocotier
La cocoteraie de Léogâne menacée par la cochenille transparente du cocotier

La cochenille transparente du cocotier du nom scientifique de ’’Aspidiotus destructor’’ menace les trois variantes de cocotiers du pays. Dans la plaine de Léogâne, cet insecte attaque si violemment cette famille de plantes que certains cocotiers sont morts rien qu’après quelques semaines qui ont suivi leur infestation. Ce puceron est présent dans le pays depuis plusieurs décennies. Cependant, sa propagation devient plus rapide depuis le passage de l’ouragan Matthew. Pour l’instant, c’est la peur au ventre chez certains habitants vivant de cette culture. Ils réclament l’intervention urgente des autorités gouvernementales. Après avoir été mis au courant par le coordonnateur du Mouvement des paysans pour l’avancement et le progrès de Léogâne (MOPPAL), Garry Alliance, des techniciens du ministère de l’Agriculture ont effectué deux voyages, les 17 février et 23 mars 2017, dans cette partie du pays. Ainsi, des techniciens de la direction de la protection végétale du MARNDR ont pris des spécimens et, après analyse, affirment qu’il s’agit de l’aspidiotus destructor.

Certains riverains interrogés par le journal affirment qu’il s’agit d’une maladie mystérieuse. L’insecte, une fois en contact avec la plante, forme un tapis blanchâtre sur toute la surface des fruits et des feuilles de la plante. Selon M. Alliance, les vieilles feuilles sont les premières cibles de l’insecte qualifié de cochenille farineuse. Après cette première opération, il s’attaque successivement aux feuilles vertes, aux bourgeons jusqu’aux fruits. Le puceron provoque, selon Pierre Nardège Polycarpe, responsable de protection végétale du département de l’Ouest, le dépérissement graduel des cocotiers infestés et le jaunissement des feuilles suivi d’une nécrose généralisée. Une fois présent dans un milieu, le mal est déjà répandu dans un rayon de 100 mètres, selon le coordonnateur du MOPPAL. Ce qui explique que le poison se déplace rapidement d’un endroit à un autre. Le vent étant son vecteur préféré. Selon le rapport produit par la direction de protection des végétaux, la situation est préoccupante. Sur cent cocotiers observés à Léogâne, 90% sont totalement infestés. Selon les informations recueillies par l’agronome Garry Alliance et d’autres habitants de Léogâne, les mêmes symptômes sont observés avec la même sévérité dans toute la plaine. Cette cochenille transparente a été observée sur d’autres espèces de plantes dans le milieu avec la même agressivité constatée sur la noix de coco. C'est pourqoui, des agronomes interrogés affirment que l'insecte n’affecte pas que les cocotiers.

Plus d’une cinquantaine de familles de plantes en sont menacées. A titre d'exemple, M. Polycarpe citre entre autres les citrus, le bananier et le cerisier. Pour l’instant, des interventions ont été faites au niveau des médias de cette partie du pays. Des solutions sont ainsi proposées. En attendant l’intervention des autorités gouvernementales, le coordonnateur de MOPPAL invite les gens à effectuer des contrôles culturaux. Abattre systématiquement, puis éliminer par le feu les vieilles feuilles et les grappes des cocotiers attaqués, afin de limiter la propagation de cette peste sont, entre autres, ses propositions. Le rapport de Damien abonde dans le même sens. Aussi, prévoit-il deux autres niveaux d’intervention. Pierre Nardège Polycarpe parle du contrôle biologique qui consiste à libérer des aphides comme Aphytis melinus et Aphytis lingnanensis qui sont l'espèces de parasitoïdes les plus courantes et les plus efficaces dans le contrôle des populations de cochenilles transparentes sur la noix de coco.

La lutte biologique par l’utilisation de prédateurs et parasitoïdes, insiste-t-il, est un moyen efficace et durable pour contrôler cette cochenille. Le responsable de protection des végétaux du département de l’Ouest parle également du contrôle chimique. Dans ce cas, l’utilisation des insecticides systémique peut s’avérer opportune. Néanmoins, cette formule ne fonctionne pas toujours sur les plants âgés et de grande taille. « Des applications de pulvérisation à deux ou trois semaines d’intervalles peuvent offrir une bonne efficacité dans la gestion complète d’une infestation sévère. Il est impératif de prendre en compte la toxicité des insecticides sur les parasitoïdes et autres insectes bénéfiques », poursuit le rapport du ministère de l’Agriculture. Les techniciens sont au courant du problème.

Le rapport est élaboré. Le reste dépend des autorités au plus haut niveau du ministère de l’Agriculture. M. Polycarpe croit, par ailleurs, que le changement de gouvernement pourrait retarder les interventions. Il demande alors à la direction générale d’accorder la priorité à la résolution de ce problème. À défaut de traiter ces cocotiers, l’introduction d’autres variétés insensibles à ces insectes est grandement envisagée.

Source : Le Nouvelliste

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article