Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Agrimonde-Haïti a pour mission d'informer les internautes sur les politiques agroalimentaires, l'énergie et le développement durable ainsi que les avancés scientifiques dans ces domaines. Il vise la diffusion des informations sur l’évolution de la sécurité alimentaire et former les opinions sur la faim dans le monde et sur tous les sujets connexes. Agrimonde a aussi pour mission de mener des actions concrètes visant a éradiquer la faim.

CNSA : 4.5 millions de personnes vivent actuellement dans l’insécurité alimentaire en Haïti

CNSA : 4.5 millions de personnes vivent actuellement dans l’insécurité alimentaire en Haïti

Avant le passage dévastateur de l’ouragan Matthew dans plusieurs départements du pays, 3.6 millions de personnes vivaient dans l’insécurité alimentaire, selon l’agronome Armel Cazeau, responsable de la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA), qui a été reçu jeudi soir à l’émission « Sa k ap Kwit » réalisée sur la chaîne 20. Mais les données évoluent considérablement, puisqu'à l'heure actuelle la barre s’élève à « 4.5 millions », souligne le responsable, précisant néanmoins que toutes ces personnes ne se trouvent pas au même niveau de sévérité. « Plus de la moitié, soit environ 2.5 millions de personnes », ont été directement recensées en situation d’insécurité alimentaire, seulement pour les zones les plus affectées (grand Sud : Sud, Sud-Est, Nippes et Grand'Anse) par le passage de l’ouragan Matthew. Dans ces milieux, où beaucoup de gens connaissaient déjà l’insécurité alimentaire, la situation s’aggrave de plus en plus, et nécessite, d’après le responsable, une assistance d’urgence. « Il y a une crise alimentaire », dit-il, après avoir procédé à des évaluations approfondies.

Il remarque également que les plus grandes difficultés sont constatées au niveau de la Grand'Anse et de la côte sud. Certaines personnes nécessitent une assistance alimentaire (enfants, femmes enceintes, personnes du troisieme âge, etc). D’autres requièrent d’autres formes d’assistance qui leur permettront de se reprendre dans la dignité. Il faut aussi aider ceux-là qui travaillent dans le secteur agricole, de la pêche et du commerce, propose l'agronome. Par ailleurs, contrairement à ce que disent certains observateurs, la CNSA ne confirme ni ne dispose de chiffres relatifs à des cas de décès pour cause d’insécurité alimentaire. «Mais toutes les conclusions des études effectuées au niveau de la structure soutiennent qu’il y a urgence alimentaire», concède-t-il. Les gens nécessitent de l’aide, estime l’agronome Armel Cazeau.

Au début de l’émission, le responsable de la CNSA a indiqué les différents types d’insécurité alimentaire. Elle peut être chronique. À ce stade, on constate, sur le plan structurel, une absence des services sociaux de base, des problèmes liés à une éducation sur l’alimentation, etc. Elle peut être temporaire ou aiguë. Il s’agit d’une forme d’insécurité alimentaire qui survient après que le pays a connu une catastrophe naturelle quelconque.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article