Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Agrimonde-Haïti a pour mission d'informer les internautes sur les politiques agroalimentaires, l'énergie et le développement durable ainsi que les avancés scientifiques dans ces domaines. Il vise la diffusion des informations sur l’évolution de la sécurité alimentaire et former les opinions sur la faim dans le monde et sur tous les sujets connexes. Agrimonde a aussi pour mission de mener des actions concrètes visant a éradiquer la faim.

L’insécurité alimentaire a diminué de moitié

L’insécurité alimentaire a diminué de moitié

Selon le dernier rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publié jeudi 16 mars 2017, l’insécurité alimentaire dans les zones en Haïti les plus touchées par l’ouragan Matthew a diminué de moitié. Mais 700 000 personnes ont besoin d’être soutenues dans le cadre du plan d’action humanitaire de 2017 (HRP), souligne la FAO dans ce rapport.

« Le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans les zones les plus durement touchées est passé de 1 million à 400 000 personnes, selon la dernière Évaluation de la sécurité alimentaire d’urgence (EFSA) menée par la FAO, le Programme alimentaire mondial (PAM) et la Commission nationale de sécurité alimentaire (CNSA) », rapporte la FAO.

Suivant ce même rapport, dans les départements du Sud et de la Grand’Anse, où le soutien alimentaire et agricole a été fourni immédiatement, le niveau d’insécurité alimentaire est passé respectivement de 79 à 41 pour cent et de 78 à 54 pour cent.

Cependant, la FAO observe que l’insécurité alimentaire est plus élevée dans les départements du Nord-Ouest (65 %), des Nippes (58 %), de la Grand’Anse (57 %), de la partie côtière de l’Artibonite (57 %) et de la Gonâve (54 %), lesquels n’étaient pas priorisés lors des interventions d’urgence, suite à l’évaluation préliminaire de mioctobre 2016.

« La saison agricole d’Haïti, celle du printemps, qui représente traditionnellement 60 % de la production annuelle de ce pays, est la principale source d’alimentation des ménages ruraux tout au long de l’année. La FAO fournit des semences et des outils, ainsi que des transferts de fonds, des services de formation technique et de vulgarisation pour aider les agriculteurs à récupérer leur production agricole », signale-telle.

La FAO, ajoute ce rapport, a acheminé la distribution de semences et d’outils à 27 050 ménages dans les départements les plus touchés, pour la mise en oeuvre de la saison des cultures vivrières de base et des cultures horticoles à cycle court.

 « La FAO a commencé à distribuer des semences et des outils aux 39 000 ménages ciblés dans les départements du Sud, de la Grand’Anse et du Nord-Ouest pour la saison printanière. Des cliniques vétérinaires sont en cours d’élaboration et atteindront 2 500 familles d’éleveurs. Le matériel de pêche sera distribué dans les semaines suivantes à 3 000 pêcheurs. L’argent contre travail (the cash-for-work) débutera le mois prochain pour la réhabilitation des périmètres irrigués et des bassins hydrographiques, impliquant 3 267 ménages dans les zones les plus touchées par l’ouragan Matthew », peut-on lire dans ce même rapport.

Dans le cadre du PRH (Humanitarian Response Plan) de 2017, la FAO a besoin de 22.2 millions de USD, dont 2.7 millions de USD ont été reçus, pour restaurer les moyens de subsistance de 700 000 personnes, y compris les agriculteurs vulnérables, les petits éleveurs et les pêcheurs touchés par l’Ouragan, par les sécheresses 2015/16, écrit-elle.

Les 3 et 4 octobre 2016, rappelle la FAO, l’ouragan Matthew, catégorie 4, le plus puissant de l’Atlantique depuis Félix en 2007, a détruit une bonne partie de la République d’Haïti, avec ses vents dévastateurs, de fortes précipitations causant des dégâts généralisés dans le sudouest du pays : Grande-Anse, Sud, Sud-Est et Nippes. Le nombre de morts de l’ouragan Matthew en Haïti est évalué à 546 et le choléra se propage. Environ 2,1 millions d’Haïtiens (plus de 20 % de la population) ont été touchés et 1.4 million a besoin d’aide.

 Les dégâts causés aux cultures, au bétail et aux pêches, ainsi que les infrastructures rurales, en particulier les marchés et les périmètres irrigués par l’eau, sont vastes. Dans les zones les plus touchées, jusqu’à 100 pour cent des cultures ont été endommagées ou détruites et les pâturages pour nourrir le bétail ont également été touchés. Deux (2) sur trois (3) agriculteurs ont perdu ¾ de leurs stocks.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article