Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Agrimonde-Haïti a pour mission d'informer les internautes sur les politiques agroalimentaires, l'énergie et le développement durable ainsi que les avancés scientifiques dans ces domaines. Il vise la diffusion des informations sur l’évolution de la sécurité alimentaire et former les opinions sur la faim dans le monde et sur tous les sujets connexes. Agrimonde a aussi pour mission de mener des actions concrètes visant a éradiquer la faim.

Grand’Anse : 6 mois après Matthew, des gens vivent dans des grottes et mangent des plantes toxiques

Près de six mois après l'ouragan Matthew qui a détruit des récoltes et du bétail le long de la péninsule sud d'Haïti, la vie est devenue tellement désespérée dans cette partie du pays que les riverains en sont réduits à manger des plantes toxiques et à trouver refuge dans des cavernes pour survivre, rapporte le Miami Herald.

Grand’Anse : 6 mois après Matthew, des gens vivent dans des grottes et mangent des plantes toxiques
Grand’Anse : 6 mois après Matthew, des gens vivent dans des grottes et mangent des plantes toxiques
Grand’Anse : 6 mois après Matthew, des gens vivent dans des grottes et mangent des plantes toxiques
Grand’Anse : 6 mois après Matthew, des gens vivent dans des grottes et mangent des plantes toxiques

Le quotidien floridien informe que le mercredi 22 mars, 240 personnes, dont 84 femmes et 62 enfants, ont été retrouvées dans une grotte au pied de la montagne près de Fonds Rouge Dahere, à la périphérie de Jérémie, par un directeur agricole travaillant pour Food for the Poor. Elles vivaient dans la grotte depuis le passage de l’ouragan Matthew sur la péninsule sud en octobre dernier. «Ils n'ont pas de nourriture. Ils n'ont pas d'eau. Ils n'ont pas d'abri », a déclaré Robin Mahfood, président-directeur général de Food For The Poor. « C'est vraiment un crime contre l'humanité.»

La triste découverte survient quelques jours après que l’ONG a rapporté qu'au moins 13 personnes dans la Grand'Anse étaient morts ces 10 derniers jours en raison de la pénurie alimentaire liée à l'ouragan dans la région. « Les familles se tournent désespérées vers des fruits et des feuillages connus pour être toxiques dans une tentative d’apaiser leur faim et de sauver leur vie », a déclaré l’ONG dans un communiqué de presse. La situation humanitaire actuelle en Haïti est précaire et risque d'empirer, a averti le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies. « La grande majorité des ménages agricoles n'ont pas récupéré leurs moyens de production, leur situation financière se détériore rapidement et leur accès aux services de base a considérablement diminué en raison de la fin des programmes d'urgence », a déclaré l'agence humanitaire des Nations Unies dans un rapport publié le mois dernier.

Alors que deux agriculteurs sur trois dans la Grand'Anse ont perdu les trois quarts de leurs récoltes à cause de Matthew, l'agence humanitaire des Nations Unies a également noté que 95% des agriculteurs étaient dans l’incapacité de planter pour la récolte de février ou de mai. « Les arbres fruitiers ont été gravement endommagés et ne seront pas productifs cette année », indique le rapport. «Les cacaoyers et les producteurs de café ont résisté à l'ouragan le mieux qu'ils ont pu, mais ne produiront pas cette année. » Le gouvernement haïtien a estimé les pertes des cultures, de bétail et d'infrastructure liées à Matthew - qui a également porté un coup sévère à la ville des Cayes et des sections environnantes - à 2,9 milliards de dollars. Un appel d'urgence de 139 millions de dollars américains pour répondre aux besoins immédiats de 806 000 personnes, manque encore 53,5 millions de dollars, selon le dernier rapport. « L'alarme doit être sonnée », a déclaré David Adams, vice-président pour les missions à Cross International, un organisme de bienfaisance basé à Pompano Beach.

Adams a passé trois jours cette semaine à visiter la Grand'Anse où il a noté que beaucoup de gens à Jérémie vivaient encore sous les bâches de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). « Jérémie fait face - à peine », dit-il. «C'est vraiment dans les régions reculées que les gens souffrent. Je ne veux pas dire qu'il pourrait y avoir une famine massive tout de suite, mais on pourrait commencer à voir 10, 20 et 30 personnes mourir en même temps. » Adams a déclaré que Cross International prévoit d'envoyer dans les prochains jours deux conteneurs de 40 pieds remplis d'aliments riches en vitamines et en soja à la Grand'Anse. Food For The Poor a également annoncé qu'il envoyait 100 nouveaux conteneurs de nourriture chaque mois pour les quatre prochains mois pour nourrir les gens dans la région.

Source : Miami Herald

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article