Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Politiques agroalimentaires et la faim dans le monde

Agrimonde-Haïti a pour mission d'informer les internautes sur les politiques agroalimentaires, l'énergie et le développement durable ainsi que les avancés scientifiques dans ces domaines. Il vise la diffusion des informations sur l’évolution de la sécurité alimentaire et former les opinions sur la faim dans le monde et sur tous les sujets connexes. Agrimonde a aussi pour mission de mener des actions concrètes visant a éradiquer la faim.

Le défi de nourrir 7.35 milliards d'habitants.

Le défi de nourrir 7.35 milliards d'habitants.

La population mondiale augmente, les ressources se font de plus en plus rares. Toutes les trois secondes, une personne meurt de faim. Les générations futures font face à un immense défi.

Chaque être humain consomme quotidiennement 1,4 kg de nourriture, en moyenne. Un chiffre que la FAO, l'organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, a revu à la hausse. Cette ration quotidienne est composée à hauteur de 400 g d'aliments à base de céréales, l'aliment le plus consommé, notamment sous forme de pain. Si l'on considère que la population mondiale s'élève à environ 7 milliards d'individus, cela signifie que 9,8 milliards de kilogrammes de nourriture sont consommés chaque jour sur la planète.

La population mondiale croît à une vitesse vertigineuse et par conséquent ses besoins en nourriture aussi. En 2050, près de 9,3 milliards d'humains vivront sur terre, d'après les estimations de l'ONU. Ils seront plus riches qu'aujourd'hui, étant donné que l'économie mondiale progresse elle aussi. Or, quand on a plus d'argent, on peut aussi consommer davantage de nourriture. Le nombre de calories consommées par chaque personne risque donc d'augmenter de près de 14%, selon la FAO. Plus d'êtres humains qui mangent plus, cela fera monter en flèche la demande en nourriture. Si l'agriculture veut pouvoir répondre à cette demande, elle devra s'adapter elle aussi et augmenter son rendement de près de 60% d'ici 2050.

Cette situation sera d'autant plus exigeante que les besoins en biocarburants vont eux aussi augmenter fortement. Rien qu'à Pékin, capitale de la Chine, on dénombre déjà plus de cinq millions de voitures et le parc automobile s'agrandit de plusieurs dizaines de milliers de véhicules chaque mois. Ces voitures peuvent rouler au biocarburant, car le pétrole n'est pas le seul fournisseur d'énergie. Il y a aussi l'alcool tiré de la canne à sucre, par exemple. Alors une superficie toujours plus importante des terres arables est consacrée à l'alimentation du réservoir plutôt qu'à celle de l'estomac.

Sur les terres agricoles, les plantes vivrières sont donc mises en concurrence avec celles qui fournissent du biocarburant. Mais les terres se font rares. Dans certaines régions du monde, le changement climatique provoque une avancée des déserts, et le sel ou le sable rendent de nombreuses terres inexploitables. Produire près de 60% de nourriture de plus qu'aujourd'hui, cela suppose non seulement d'augmenter la production des terres agricoles actuelles mais aussi d'en exploiter de nouvelles.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article